BangBang : bangbangblog.com

J'te vois dans mon livre

Entrez en ma matière

Rachel Gamache
28 avril 2011

Il était une fois Rachel Gamache. Ché pas si ch’aime ça. C’est chuintant pas mal comme nom. J’espère que ça ne vous enragera pas quand vous vous enfargerez dedans. J’aime les chats. Y a-t-il du ssshhhh dans votre nom? Comme un grand besoin de silence? Y a-t-il de la rage? Dans le mien, il y a un peu des deux. J’aime les chars, leur ronron. Ça me calme.

Sinon, j’écris aussi des contes

« euh, on veut pas connaître le contenu de ton cv… »

mon livre préféré? L’avalée des avalés

« ni tes goûts personnels en matière de lecture »

pour moi, l’écriture est un acte marginal en soi, une prise de parole, l’idée de la revendication, celle d’un espace de création nécessaire, à faire advenir sans cesse, je voudrais que ça circule, la littérature, que ça prenne plus de place dans nos vies

« t’écris un manifeste ou quoi? »

et il y a beaucoup de monde dans ma tête. De plus en plus.

Ils parlent tous en même temps, s’énervent, exultent, s’obstinent sur le sens d’un mot, veulent l’écrire dans une très longue phrase, perdent haleine avant de s’effondrer, à bout de lettre, les genoux ben écorchés au point virgule, les doigts coincés dans l’ouverture d’une parenthèse. Faux départ, on recommence. Ils trouvent toujours le moyen de recommencer à parler, palabrer, s’en faire, se défaire, discuter, alouettes.

« sssshhhh, elle parle de nous! »

Je lis des livres. Ça les calme. C’est séduisant, le chaos organisé des mots, le système nerveux lingual, le battement syntaxique, le corps du texte, famélique, adipeux, anarchiste, spatial, ton espace, l’écrivain, l’impression de te regarder regarder, de te regarder me regarder, de nous

« pervers, l’écrivain! »

« ça m’émeut. Quelqu’un a un mouchoir? Je suis en train d’en mettre partout »

j’ai le sentiment qu’on peut se parler parce que

(« En v’là un autre! Rentre, cher, on va se tasser… »)

(« Ben oui, rentre »)

(« Rentre »)

(« Rentre »)

(« ssshhh! »)

j’te vois dans mon livre.

Pas encore de commentaire. Laisser un commentaire

J'te vois dans mon livre

Rachel Gamache

La vie de poète c'est dangereux - Patrice Desbiens

Entrez en ma matière

RUBRIQUES

Syndication RSS

BLOGUE
COMMENTAIRES
iweb